Du jeu vidéo dans ma cheminée

Du jeu vidéo dans ma cheminée

Les vacances d’hiver sont enfin là, il est temps de fermer les cahiers et de prendre un peu de repos. Nous sommes vendredi soir, 18h, le dernier amphi est enfin terminé, mais de toute manière vous aviez déjà la tête ailleurs pendant celui-ci. « Comment vais-je occuper mes vacances ? », vous dites-vous. Dans sa grande bienveillance, le CQFD vous donne un coup de main, il vous suffit de tendre l’oreille. Au programme : une collection de morceaux tirés de jeux vidéo où les flocons tombent et où le soleil disparaît après 17h, c’est de saison.

Article initialement paru le 17 décembre 2021, sur le site du CQFD de l’université Lyon 1

Pokémon Diamant / Perle / Platine – Route 216

Nostalgie quand tu nous tiens… Pour bon nombre de nos lecteurs, la Nintendo DS occupe une place toute particulière dans nos cœurs. Fidèle compagne lors des (interminables) trajets de vacances comme lors des (trop courtes) nuits passées à jouer sous la couette, son succès n’est pas tombé du ciel par le fruit du hasard.

Accompagnée d’une line up plus solide que l’équipe d’Avengers, ses détenteurs auront eu du mal à passer à côté de Diamant et Perle (puis Platine), la 4ème génération de jeux Pokémon, tant leur arrivée se fit remarquée. Système de combat basé sur les éléments oblige, notre personnage enfilera à un moment sa doudoune pour emprunter la route 216 sous les flocons. Et c’est en chanson que nous la traverserons (comme toutes, en réalité).

Stardew Valley – Winter (The Wind Can Be Still)

L’exode rurale du confinement vous manque ? Stardew Valley est là pour vous, la pandémie en moins. Plaquer son taff de bureau pour reprendre la ferme familiale, c’en est presque cathartique, mais c’est une bouffée d’air frais très appréciable.

On met de côté le stress de la ville pour prendre soin de ses animaux et de ses cultures, activités on ne peut plus épanouissante. Articulé autour des quatre saisons que vous connaissez déjà, l’hiver est de loin la plus calme. A cette période vous ne pourrez compter que sur vos animaux pour faire prospérer votre activité, la serre n’étant pas disponible la première année. Ce calme se fait aussi ressentir par une bande son plus lente, froide, mélancolique sans pour autant être trop discrète.

Scott Pilgrim vs. The World – Another Winter

Adapté du film (lui-même adapté du comics) du même nom, l’aventure de notre jeune héros débute dans les rues d’un Toronto enneigé.

Sur des sonorités chiptune empruntées aux consoles rétro, le jeu se veut un hommage aux célèbres Double Dragon et Street Of Rage, piliers d’un genre appelé Beat Them All (c’est assez transparent). A l’instar de l’histoire originelle, Scott partira plein d’entrain combattre ses opposants, les 7 ex maléfiques (comprendre super méchants) de Ramona Flowers, sa nouvelle petite amie. Une fougue fidèlement retransmise dans des pistes sonores rythmées qui colle parfaitement à la peau du protagoniste, guitariste à ses heures perdues.

The Legend of Zelda : Twilight Princess – Snowpeak Ruins

Doté d’une part plus sombre que ces aînés, Twilight Princess divise encore les fans de Zelda. Sorti sur Gamecube et Wii en 2006, puis sur Wii U 10 plus tard, cet opus respecte la structure classique de la série, où le joueur (incarnant Link, pas Zelda) évolue dans des environnements et donjons semi-ouverts qui se distinguent les uns des autres par leur ambiance tant visuelle que sonore.

On n’échappera donc pas à la zone enneigée, une première pour un épisode 3D. Koji Kondo, compositeur emblématique des thèmes de Zelda et de bien d’autres, est aux commandes. Le donjon des ruines des pics blancs ajoutera le boulet (toi-même) à notre arsenal, première apparition d’un objet qui n’aura que peu marqué les esprits.

Frostpunk – The City Must Survive

Si « L’hiver vient », ou plutôt « Winter is coming » est utilisé à tout va dans Game of Thrones, c’est dire la menace que cette saison pouvait représenter durant des siècles. Frostpunk met en scène un monde ou l’hiver a pris le dessus sur la nature et sur l’humanité, luttant alors pour sa survie.

Vous jouez le rôle d’un maire s’efforçant de tout donner pour le bien commun de sa communauté, non sans voter quelques lois moralement contestables : nourriture rationné, couvre-feu imposé, travail forcé des mineurs… on repassera pour la bonne humeur. L’hiver est ici représenté comme un combat de tous les instants, où l’espoir fait battre les cœurs et grandir la ville. Un combat sublimement incarné par une bande son composé par Piotr Musiał qui n’en est pas à son coup d’essai, ayant aussi travaillé sur This War of Mine où l’ambiance n’est guère plus joyeuse.

Mario Kart Wii – DK’s Snowboard Cross DK Summit

Chaque année, les fêtes sont l’occasion de rendre des comptes avec sa famille, mais avec le sourire et dans la bonne humeur. Belote (tricherie autorisée), Scrabble, Monopoly, et même des jeux vidéo sont de sorties pour cette compétition se vivant parfois comme un marathon.

Si le Mario Kart sur Wii s’est aussi bien implanté dans les salons, c’est qu’il alignait tous les astres : console familiale, manette à détection de mouvement, simple mais pas simpliste. Il est probable qu’une copie traîne encore chez vous, prenant certes la poussière, mais gardant en elle de chaleureux souvenirs. Les circuits sont bien évidemment tous accompagnés de leur piste sonore, y compris celui de la piste de ski qui provoquera chez vous traumatisme ou nostalgie, selon si vous maîtrisiez les dérapages ou non.

Undertale – Snowy

Nous vous en avions déjà parler dans notre article consacré à la narration dans le jeu vidéo, Undertale est un introverti qui a plein de choses à dire mais qui ne les dit pas. Au-delà de son univers aussi étrange que complet, le titre est aussi connu pour sa bande son qui a fait le tour d’internet, deux fois (Megalovania, ça vous parle ?).

L’œuvre a été entièrement produite par le génie d’un seul homme, Toby Fox. Très tôt dans l’aventure, le joueur traverse une forêt enneigée truffée de monstres, mais surtout d’énigmes d’une difficulté allant de « très facile » à « pas compliquée ». Derrière elles : le charismatique Papyrus, humoriste pas terrible (désolé), qui n’est ni un allié ni une véritable menace. Une dualité originale faisant de la forêt de Snowdin une région paisible et calme, parfaitement adaptée à une ambiance hivernale.

Celeste – First Steps

Si comme pour moi, vos vacances d’hiver sont l’occasion de retourner en montagne, impossible d’en redescendre sans être aller crapaüter dans la neige. Architecte d’igloo, styliste de bonhomme de neige, à chacun son petit plaisir.

Celui de Madeline cette année, héroïne du jeu Celeste, c’est de grimper tout en haut, elle qui n’est pourtant pas une habituée de la pratique. Cette ascension est en réalité un pèlerinage, un défi lancé à elle-même dans l’objectif de se retrouver face à ses propres démons. Les flocons dans les yeux, il lui faudra être vigilante pour détecter pièges et plateformes peu fiables. La montagne lui réserve bien des surprises, qu’à notre tour nous vous laissons découvrir (le jeu ne coûte qu’une vingtaine d’euro quand il n’est pas en promotion, foncez !).

A Short Hike – Snow, Lots of Snow

« Encore un jeu moche avec une montagne à gravir ». Calmos. Si sur le papier la ressemblance avec Celeste peut être frappante, ces œuvres n’ont pourtant rien à voir. Il s’agit bien de deux jeux de plateforme, sur la thématique de la montagne, adoptant visuellement un aspect rétro, mais la ressemblance s’arrête là.

Bien loin de sa cage, l’oiseau que l’on incarne est libre comme l’air. Rien ne vous indique par où commencer, mais il certain qu’il faudra trouver quelques plumes avant d’espérer atteindre le sommet. Elles seules vous donneront la force de vous envoler toujours plus haut, indispensables pour dompter cette montagne toujours plus abrupte. C’est en parcourant l’univers foisonnant de vie qu’elles s’offriront à vous. Après une marche plutôt tranquille, la dernière ligne droite rompt avec l’ambiance jusqu’alors joviale et légère pour installer un climat froid et rude. Une dernière ligne droite plus difficile (et plus enneigée), qui saura vous récompenser une fois en haut, comme en vrai.

Tom
Tom
Informagicien la semaine, et encore. Ex dev freelance.